Estimer mon bien
Carte des prix
/
L’efficacité énergétique : un must do pour votre immobilier tertiaire

L’efficacité énergétique : un must do pour votre immobilier tertiaire

Oh oui les échéances sont nombreuses. Parce que les enjeux sont importants. Tout le monde a intérêt à rénover des bâtiments énergivores, à réaliser des économies d’énergie, et à mettre aux normes pour les 50 prochaines années des constructions qui datent des 50 dernières années.

C’est porteur de sens, c’est un levier de valorisation pour les entreprises, pour les propriétaires.

Le tournant, c’est maintenant !

➡️ D’ici 2030, la consommation d’énergie doit être réduite de 20% par rapport à 2012. Énorme challenge !

➡️ La part des énergies renouvelables dans la consommation brute doit atteindre 33%.

➡️ D’ici 2050, les bâtiments doivent être aux normes BBC (Bâtiment Basse Consommation).

De plus, cette année 2022 nous démontre combien il est primordial d’atteindre un mix énergétique plus local, pour éviter les tensions géopolitiques et ne pas subir des hausses de prix façon grand huit. La compétitivité des entreprises en dépend, la rentabilité des investissements aussi.

Il ne s’agit d’ailleurs pas que d’énergie, mais aussi de bilan carbone.

➡️ Il faut réduire les gaz à effet de serre (GES) produits par les bâtiments et par l’activité des entreprises de 40% d’ici 2030.

Ces objectifs vous concernent au plus haut point, mais sachez que vous n’êtes pas seul.e pour les atteindre. L’agenda que nous allons dérouler est accompagné de solutions concrètes pour améliorer votre efficience énergétique.

Les grandes étapes de la transition énergétique

Pour bien comprendre l'accélération du calendrier vers la transition énergétique, Snapkey vous a préparé un visuel synthétique qui explique l’avènement des labels et des certifications dans la construction de bâtiments à faible impact environnemental, dont le BBC (Bâtiment Basse Consommation), obligatoire d’ici 2050.

Transition énergétique et performance énergétique des bâtiments (2).png
Lois & certifications pour la transition énergétique et la performance énergétique des bâtiments. Source : Snapkey.

En format actionnable ça donne 👇🏻:

  • Limiter l’impact du changement climatique
  • Limiter la hausse des températures
  • Préserver les ressources naturelles
  • Limiter la pollution de l’air

Mais ça ne dit pas grand-chose de la mise en œuvre opérationnelle et de la manière dont les entreprises doivent réagir en interne et sur le bâti !

On vous explique donc les mesures des 3 lois que doivent respecter vos locaux tertiaires, ainsi que les aides associées.

Loi de la transition énergétique vers la croissance verte (2015) : les implications pour votre immobilier tertiaire

La TECV concerne principalement le secteur du transport, et le secteur du bâtiment et constitue le socle du programme fixant les premiers objectifs à horizon 2050 (ambitieux, mais pas trop : ça viendra ensuite). Parce que ce sont les deux secteurs les plus polluants et les plus énergivores, par la nature de l’énergie utilisée, sa production et sa distribution. Mais aussi à cause de la gestion du traitement des déchets (hydrocarbures, amiante, béton...).

Le bâtiment, c’est 46% de la consommation énergétique finale, et 32% pour le transport (soit 78% au total !)

Une transition pour préparer l’après-pétrole : haro sur le gaz et le fioul

La France est dépendante du pétrole et du gaz. Or les ressources fossiles ne sont plus nos amies.

En 2025, les experts s’attendent à une pénurie des gisements de pétrole impossible à contrecarrer d’autant que les gisements non conventionnels sont difficilement exploitables et non rentables. Quant au gaz, aucune extraction n’est réellement écologique ; même le biogaz produit par méthanisation de la biomasse est très controversé.

L’électricité reste donc le fer de lance français pour pallier ce manque programmé. Le nucléaire permet à la France d’être indépendante énergétiquement à 56%, contre 19% par exemple en Italie (chiffres 2014). Voilà pourquoi les nouveaux DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) stigmatisent fortement le gaz et le fioul.

Les travaux et mesures basse consommation pour vos locaux professionnels

  • Faciliter la transition vers des transports propres : installer des bornes de rechargement électrique dans le parking. C’est possible dans les bâtiments tertiaires ou à usage de bureaux, et au sein d’une copropriété qui héberge des locaux professionnels. Enedis, par exemple, réalise l’audit et accompagne leur installation.
  • Les copropriétés devront fournir un DPE collectif ou un audit énergétique (en fonction du nombre de lots) pour tout PC déposé avant 2013. Votre local commercial ou professionnel est situé dans un immeuble d’habitation ? Vous êtes donc concerné.e. L’échéancier est déployé dès 2024. Le DPE collectif préconisera les travaux à réaliser et sera contraignant pour les particuliers qui ont des biens en location étiquetés “passoires thermiques” (F ou G dans un premier temps, D et E dans un deuxième). Mais aussi dès 2030 en cas de mise en vente.
  • N’oublions pas l’objectif BBC (Bâtiment Basse Consommation). Cela se traduira dans les actes par le changement de la chaudière collective au fioul ou au gaz, et par des rénovations préconisées dans la réglementation environnementale de 2020.

Énergie verte et performance énergétique

On cherche à diversifier les modes de production à l’aide des énergies renouvelables. Le vent (éolien), le soleil (photovoltaïque) et la biomasse (matière végétale et animale) doivent fournir de l’électricité et aboutir à un bâtiment qui produit son énergie plus qu’il n’en consomme. C’est le label E+C- (énergie positive, zéro carbone).

Quelles aides pour adopter les énergies renouvelables ?

  • Le Fonds Chaleur aide les entreprises à changer leur système de chauffage et les réseaux de chaleur pour la biomasse. L’Ademe, qui propose ce dispositif, vous promet jusqu’à 25% d’économie sur la facture, et une prise en charge de l’installation jusqu’à 60%. Déjà 6000 entreprises et collectivités locales ont réalisé cette transition !
  • Obtenir des subventions pour installer des panneaux photovoltaïques et revendre sa surproduction : partout où il y a la lumière du jour, et sous des formats plutôt hétéroclites.

Une plateforme pour évaluer les coûts de votre fournisseur d'énergie

Aujourd’hui le RTE (Réseau de Transport Énergétique) propose une plateforme open data permettant d’évaluer précisément les coûts et les économies à réaliser sur le fournisseur d’énergie (production et stockage) et sur la consommation. Cette plateforme vous permet de comparer l’énergie la plus verte ou la moins chère, et chez qui la trouver.

4 mesures pour réaliser des économies d'énergie en entreprise

  • L’audit énergétique obligatoire pour les entreprises de plus de 250 employés, permet de cibler les sources d’économies d’énergie potentielles pour améliorer la performance des plus gros consommateurs que sont le tertiaire et les industries.
  • Maîtriser ses coûts pour maintenir sa compétitivité : les entreprises peuvent influencer les comportements en interne à l’aide du nudging. C’est par exemple programmer la mise en veille des ordinateurs dès qu’il n’y a plus d’activité, et demander une intervention humaine pour maintenir l’allumage. Il faut pousser aux écogestes dès que possible.
  • S’équiper avec le air zone pour la climatisation, le détecteur de mouvement pour la lumière. Pousser la domotique.
  • Poser des films solaires sur les vitres est une application de l’efficacité énergétique saisonnière.

💡 Bon à savoir : toutes les personnes (professionnels, tertiaire, industriels, propriétaires et locataires) menant des actions concrètes d’économies d’énergies sont éligibles au CEE (Certificat Économie d’Énergie). Il s’agit d’une incitation émanant du fournisseur d’énergie pour l’aider à atteindre ses objectifs d’efficience énergétique fixés par l’État. Votre fournisseur doit donc vous motiver à passer à l’action ; il rachète les CEE obtenus, sous forme de primes ou de services.

La loi ELAN et le décret tertiaire (2019) : des moyens pour les bâtiments professionnels de +1000m2

On précise les moyens d’accomplir la TECV de 2015.

Résidentiel : mieux isoler

Sur le résidentiel, la loi ELAN lutte contre la précarité énergétique. Les chiffres dans ce domaine sont effarants, quand on considère le nombre de foyers en difficulté : d'après l’Ademe, 20 % des Français ont souffert du froid durant l’hiver 2020-2021 et 40 % estiment que la mauvaise isolation thermique de leur logement en est la cause.

Ce sont donc principalement des mesures sur le parc immobilier privé qui sont prises.

Mais le tertiaire n’est pas en reste : le décret tertiaire s’applique à l’ensemble des bâtiments à usage tertiaire dont la surface dépasse 1000 m².

Mesurer la qualité de l'air et l'empreinte carbone

On ajoute une nouvelle composante au bilan environnemental des bâtiments : la qualité de l’air intérieur. Il faudra collecter les données à l’aide de capteurs connectés qui transmettront les résultats sur un portail en ligne. Ces capteurs seront à même d’évaluer l’empreinte carbone par le stockage du carbone de l’atmosphère durant la vie du bâtiment.

Les mêmes capteurs pourront surveiller la consommation énergétique du bâtiment. Et plus qu’une cerise sur le gâteau, ils pourront sauver des vies, car la pollution intérieure tue. Sans oublier que le CO2 rejeté par le bâtiment ralentit le cerveau qui travaille dans les bureaux. Pando2 maîtrise parfaitement ce sujet et on recommande leur solution à très forte valeur ajoutée.

Enfin, dès la construction du bâtiment ou lors d’une rénovation, la loi ELAN encourage l’utilisation de matériaux biosourcés, qui limitent les GES (émission de gaz à effet de serre).

Les lois Climat de 2019 et 2021 : des contraintes plus fortes sur votre performance énergétique et des aides

Avec ces lois, on devient plus ambitieux sur l’agenda. L’action vise 40 % des émissions de gaz à effet de serre (idéalement en 2030). Voici les 4 points qui vous concernent directement :

  • Favoriser le recours à d’autres sources d’énergie renouvelable.
  • Obligation d’intégrer un procédé de production d’énergies renouvelables ou des toitures végétalisées en cas de rénovation lourde.
  • Le Diagnostic de performance énergétique devient opposable.
  • Mise en place d’un système d’aides publiques à la rénovation, création du site France Rénov et maintien de MaPrimeRénov jusqu’à fin 2023.

Dans les métiers de la construction, l’application de la RE2020 se traduit par une recherche de performance énergétique tant dans les bâtiments résidentiels que tertiaires. La problématique restant le financement des projets, qui sont souvent très ambitieux au moment de la conception, mais qui sont freinés par la réalité du coût de la construction : les matériaux biosourcés et les innovations sont beaucoup plus chers.

Quels bénéfices pour l’image de marque de l’entreprise ?

La RSE (responsabilité sociale et environnementale) n’en est plus à des balbutiements. Chaque entreprise choisit ses leviers d’amélioration : parfois ce sont des process internes, parfois ce seront des procédés de fabrication ou d’utilisation des outils. Mais aujourd’hui, on prend aussi en compte les éléments tels que :

  • Le raccourcissement de la chaîne de production
  • Le sourcing local des matériaux
  • La performance énergétique de l’ensemble de la chaîne de valeur

Évidemment, toute amélioration doit faire l’objet d’une communication auprès des cibles pour valoriser un produit ou un service*.

Alors, cette transition, on l’amorce ?

Du changement d’ampoule à la rénovation lourde : il existe de nombreuses possibilités pour les entreprises, les propriétaires et les locataires de s'impliquer dans la transition énergétique et la maîtrise de l'énergie.

Le gouvernement, qui a une vision globale et mondiale du changement climatique, joue son rôle d’incitateur et guide les acteurs par la promulgation des lois. Chaque loi porte un peu plus loin le degré d’intervention nécessaire pour atteindre les 40% de GES (Gaz à Effet de Serre) en moins, et le plafonnement à 1.5° de réchauffement : TECV, ELAN, Climat.

Les 3 équations qui déclenchent pour vous les moyens financiers à investir :

  • Baisse de la température = moins de rejet de C02 = actions bas carbone sur les bâtiments
  • Préservation de la planète = énergies renouvelables = actions sur les modes de chauffage, de rafraîchissement et sur la mobilité.
  • Économies d’énergie = actions sur l’isolation thermique = rénovations.

Êtes-vous prêt à devenir LE modèle vertueux dont nous avons tous besoin tout en faisant prendre de la valeur à votre local, et en réalisant de surcroit des économies durables ?

*Pour en savoir plus :

  • sur la communication de vos actions bas carbone ou décarbonisation, vous pouvez suivre les recommandations d'Aktio, qui peut aussi vous accompagnez dans une transition bas carbone.
  • sur l'installation de capteurs pour la qualité de l'air au bureau : lisez notre article sur la solution Pando2.